COMMUNIQUÉ DE PRESSE                                            Le 11 décembre 2020
 

Prenez soin de vous !
Malgré la crise sanitaire, la campagne Bob démarre aujourd’hui


Malgré la crise sanitaire et les restrictions qui l’accompagnent, la campagne Bob démarre aujourd’hui afin de rappeler aux Belges de prendre soin d’eux en cette fin d’année. Prendre soin de soi, c’est évidemment respecter les gestes barrières mais c’est aussi éviter de prendre le volant lorsqu’on a consommé de l’alcool. L’an dernier, 1 accident sur 9 impliquait un conducteur sous l’influence de l’alcool, soit au total plus de 4100 accidents avec tués ou blessés. Bref, Bob reste indispensable pour rappeler que boire et conduire sont incompatibles.
 

Alcool au volant : une légère amélioration mais Bob reste indispensable
 
En 25 ans, 5,5 fois plus de contrôles, 3,5 fois moins de conducteurs positifs !
Lors de la 1re campagne Bob en décembre 1995, 100.000 conducteurs avaient été contrôlés, dont 6,4% étaient positifs ; l’an dernier, plus de 550.000 conducteurs ont subi un test et seulement 1,8% d’entre eux était positif. Il s’agissait alors d’un double record : jamais le nombre de contrôles n’avait été aussi élevé et jamais le pourcentage de conducteurs positifs n’avait été aussi faible, preuve que la combinaison de la sensibilisation et de la répression porte ses fruits.
 
Au cours de ces 10 dernières années, le nombre d’accidents impliquant un conducteur sous l’emprise de l’alcool a d’ailleurs chuté de 20%. En dépit de ces progrès, on a encore dénombré, en 2019, plus de 4100 accidents avec tués ou blessés impliquant un conducteur sous l’influence de l’alcool, soit en moyenne 1 accident toutes les deux heures environ. Ces accidents ont fait plus de 5400 victimes.
 
Pas un problème uniquement la nuit
La dernière mesure de comportement « alcool » de l’institut Vias montre que le pourcentage de conducteurs positifs est plus élevé la nuit (10,7% en semaine ; 12,6% le week-end) que la journée (0,4% en semaine ; 1,2% le week-end). Mais comme le nombre de conducteurs sur la route est beaucoup plus élevé la journée, le risque de croiser des conducteurs sous l’influence de l’alcool est bien présent, ce qui justifie l’organisation d’une campagne Bob même en période  de couvre-feu.
 
1,7 ‰, le taux moyen des conducteurs impliqués dans un accident
Autre constat interpellant : quand les conducteurs prennent le volant sous l’influence de l’alcool, ils ont généralement beaucoup bu. L’alcoolémie moyenne des conducteurs impliqués dans un accident avec tués ou blessés est de 1,7 ‰. Les conducteurs présentant un tel taux d’alcool courent jusqu’à 200 fois plus de risques de laisser la vie sur les routes ou de tuer quelqu’un que des conducteurs sobres. C’est dû, d’une part, à l’augmentation du risque d’accident et, d’autre part, à la nature plus grave des lésions. En effet, les automobilistes sous l’emprise de l’alcool roulent plus souvent en excès de vitesse et ont tendance à oublier de boucler leur ceinture de sécurité, par exemple.


Nouvelle campagne: « Prenez soin de vous »
Cette année, en raison de la crise sanitaire, toutes les festivités sont annulées, les cafés et restaurants sont fermés et les réveillons se feront en comité restreint. Toutefois, les Brasseurs Belges, l’institut Vias, Assuralia, Bruxelles Mobilité, l’Agence Wallonne pour la Sécurité Routière (AWSR), les autorités flamandes, la police fédérale et les zones de police locale trouvaient important d’organiser une campagne Bob. En effet, même si les déplacements sont restreints, le problème de l’alcool au volant ne disparaît pas pendant les périodes de confinement, et certainement pas pendant les fêtes.
 
Bien entendu, il était impossible d’oublier la situation actuelle et c’est la raison pour laquelle Bob demande cette année aux Belges de prendre soin d’eux. Le respect des gestes barrières et du couvre-feu, par exemple, font partie des comportements attendus de la population, mais éviter de prendre le volant sous l’influence de l’alcool, c’est aussi prendre soin de soi et des autres ! Dans les deux cas, le fait d’adopter un comportement correct témoigne d’altruisme, d’un sens de l’intérêt commun.
 
Plan média de la campagne
Comme chaque année, le message de la campagne sera visible sur le réseau d’affichage le long des routes et autoroutes. L’allusion à la crise sanitaire est directe puisqu’un masque a été ajouté au logo Bob.

 

 
Des messages et petits films d’animation seront fréquemment postés sur les réseaux sociaux à des moments clés afin de rappeler aux conducteurs l’importance de prendre leurs responsabilités. Ce sera notamment le cas sur Instagram, YouTube et Facebook.
 
Les grandes surfaces, qui restent ouvertes, constituent un endroit idéal pour faire passer le message de la campagne Bob. C’est pourquoi, du 14 décembre au 4 janvier, tous les caddies des hypermarchés Carrefour de Belgique inciteront les clients à penser à leur Bob et à prévoir des boissons sans alcool. L’utilisation d’un caddie étant obligatoire, il sera impossible de passer à côté de ce message.
En scannant le QR code présent sur le caddie, le client aura la possibilité de participer à un concours et de remporter un panier de bières sans alcool.

 

Georges Gilkinet, Ministre fédéral de la Mobilité : « Plus que jamais, la responsabilité, la solidarité et la bienveillance sont essentielles. Face au COVID, mais également au volant. Pour sauver des vies, je soutiens la campagne Bob qui débute dès aujourd’hui. Prendre soin de soi et des autres passe aussi par le fait de renoncer à prendre le volant sous l’influence de l’alcool. Comme la vitesse ou les stupéfiants, l’alcool est responsable de centaines de morts et de blessés chaque année en Belgique. Nous sommes tou.te.s Bob, en veillant à ce que celles et ceux qui comptent à nos yeux rentrent à la maison en toute sécurité. »
 
Annelies Verlinden, Ministre de l’Intérieur : « L'année dernière, il y a eu plus de 4000 accidents avec des morts et des blessés causés par un automobiliste qui avait trop bu. Réduire le nombre de victimes de la route est l'une de mes priorités. Notre objectif est de contrôler chaque année un conducteur sur trois afin de détecter les infractions au code de la route qui entraînent des accidents avec victimes. »
 
Selon la Ministre wallonne de la Sécurité Routière Valérie De Bue, « Les citoyens ont exprimé, lors de l’enquête citoyenne de septembre dans le cadre des Etats Généraux pour la Sécurité Routière, leur souhait de voir plus de contrôles effectués sur les routes.  Une de mes priorités sera de promouvoir le « zéro préventif » en ce qui concerne la conduite sous influence de l’alcool. Boire ou conduire il faut choisir. Les gens doivent changer leurs comportements. Cela passe par le préventif, la sensibilisation et la conscientisation, mais aussi par le contrôle. Cette année ne doit pas être une exception, il faut rester vigilant en toute période. »
 
Elke Van den Brandt, Ministre bruxelloise de la Mobilité : « À Bruxelles, nous avons comme objectif la vision zéro, c'est-à-dire zéro décès et zéro blessé grave sur nos routes. Et cela vaut, bien sûr, aussi pour la période de fin d'année. C'est pourquoi j'exhorte tout le monde à ne pas prendre le volant sous l'influence de l’alcool et à ne pas hésiter à faire la remarque à vos proches s'ils le font quand même. Cela sauve vraiment des vies. Si nous prenons nos responsabilités ensemble, nous rentrerons tous sains et saufs à la maison. »
 
Koen Ricour, Directeur de la Policé fédérale de la route : « Depuis 25 ans, la Police Fédérale de la Route est l'un des partenaires de Bob et nous en sommes fiers. Cette coopération durera tant que tous les conducteurs n'auront pas assimilé que boire de l'alcool et conduire sont deux actions incompatibles ».