En hiver, les journées sont courtes et les heures d’entrée et de sortie d’école coïncident souvent avec une obscurité plus ou moins prononcée.

A ces moments-là, les enfants (et leurs parents) sont plus que jamais des usagers faibles. Il fait noir, les vêtements sont sombres et les automobilistes qui passent près des sorties d’école sont souvent trop pressés. L’accident n’est pas loin…

Nous avons été témoins ou avons reçu plusieurs témoignages de « presque » accident aux abords des écoles de notre commune. Des enfants et leurs parents pas assez prudents quand ils se rendent à l’école : habillés de sombre, avançant en partie sur la voirie, traversant un peu à l’improviste. Quand il fait noir, quand il pleut, les conducteurs de voiture voient moins bien, peuvent être éblouis ou perturbés par un autre véhicule ; la route est peut être plus glissante que d’habitude,…

Il y a mille raisons de craindre un accident. Même à 30km/h, les conséquences du choc d’une voiture avec un piéton peuvent être dramatiques pour celui-ci.

Que faire ?

Se faire remarquer sur la voie publique : Pour être toujours parfaitement visibles et que les autres usagers de la route vous aperçoivent à temps, soyez FLUO. Particulièrement les enfants qui, étant plus petits, sont moins vite distingués. C’est une règle de base pour les cyclistes mais qui vaut également pour les piétons. Parents, demandez à vos enfants de porter un gilet fluo et, s’il vient à l’école à vélo, ajoutez un éclairage adéquat.

Se protéger : le port d’un casque pour les jeunes cyclistes se rendant à l’école est particulièrement recommandé même si non obligatoire. Le casque protège sensiblement de la gravité d’une chute à vélo.

Parents, s’il vous plait, ne laissez pas vos enfants circuler sans les rendre très visibles et leur rappeler qu’ils ne seront pas nécessairement vus par les autres véhicules.